Appel à solidarité du mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST)

São Paulo le 1er novembre 2018

Le fascisme sort ses griffes et menace d’expulser de leur lieu de vie 450 familles de l’Ètat de Minas Gerais.

Nous, familles du MST installées dans le Quilombo Campo Grande (1), dénonçons une manoeuvre fasciste contre la lutte que nous menons depuis 20 ans.

Au fil des années les familles ont installé l’électricité, construit des maisons en briques, et pratiquent une agroécologie diversifiée : mais, haricots, légumes fruits, semences biologiques, bétail, porcs, volailles. Par leur travail elles ont acquis une souveraineté alimentaire, non seulement pour celles qui produisent et vivent de la terre mais aussi pour des milliers de personnes qui ont pu accéder à des aliments sains, sans produits chimiques et de bonne qualité.

Les diverses communautés [du quilombo] sont une source de revenus partagés. La terre qui appartenait à un seul propriétaire apporte maintenant une vie digne à presque 450 familles – soit plus de 2000 personnes – qui étaient sur le point de voir leur rêve se concrétiser grâce à un décret de l’Ètat leur attribuant la terre.

Mais actuellement au moyen d’une collusion juridique entre grands propriétaires terriens, députés du lobby ruraliste et entreprises agroalimentaires, un processus d’expulsion des familles qui vivent là et se battent depuis 20 ans se met en place.

Cette situation est inacceptable.

Il y a deux mois l’installation définitive des familles était pratiquement acquise mais aujourd’hui elles pourraient perdre tout ce qu’elles ont construit au long de ces années.

Il s’agit là d’un des conflits agraires les plus anciens du Brésil.

Quilombo : communauté rurale composée de descendants d’esclaves fugitifs. Celui de Campo Grande date des années 1750 et est un des plus importants du Brésil. Il est composé de nombreuses communautés élémentaires réparties sur un vaste territoire. ( rechercher sur Internet : « Quilombo Campo Grande Minas Gerais » pour plus d’informations. En portugais)

Nous demandons à toutes les organisations et personnes qui nous appuient d’envoyer le texte ci-dessous aux adresses suivantes :

[email protected] ( juridiction chargée des questions agraires )

+ copie à [email protected] ( organisme qui suit l’affaire )

A l’attention de Monsieur le Juge Walter Ziwicker Esbaille Junior,

J’ai l’honneur de vous demander de rejeter la demande de reprise de possession N ° 0024.11.188.917-6 jugée le 17.06.2011, en application des articles 20 à 23 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui traitent des droits sociaux : droit au travail et au choix du travail.

Les 450 familles – soit plus de 2000 personnes – ont une « possession ancienne » ( plus de 20 ans ) de cette zone, y ont leur maison, y produisent et y vivent.

Je vous demande de résoudre ce conflit dans le sens du maintien sur place des familles.

Veuillez agréer, Monsieur le Juge, l’assurance de ma haute considération.

Date, nom et prénom, lieu de résidence

Traduction en portugais :

Aos cuidados do Dr. Sr. Juiz Walter Ziwicker Esbaille Junior,

Venho através deste declarar sobre ação de reintegração de posse N° 0024.11.188.917-6 ajuizada em 17.06/2011, meu pedido de indeferimento de ação de reintegração de posse, que estão de acordo com os artigos 22 a 20 da DUDH consubstancia os direitos sociais, o direito ao trabalho, à escolha do trabalho, pois as 450 famílias, mais de 2000 pessoas já estão em posse velha da área a mais de 20 anos, tem suas casas, produção e reprodução da vida neste local.

Pela resolução do conflito e pela permanência das famílias, fazemos esse apelo

Sem mais a declarar

Nome / Organização, Estado, país, data

2 thoughts on “Appel à solidarité du mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.