Communiqué du Comité Lula Libre sur le 14 août Place de la République à Paris

AQUI PARA LER EM PORTUGUÊS NA NOSSA PAGINA FACEBOOK

Défendre Lula pour défendre la démocratie au Brésil

Un communiqué du Comité International de solidarité avec Lula et la démocratie

Plus de 200 personnes se sont réunies le 14 août Place de la République à Paris pour exiger la libération immédiate de Lula et à l’enregistrement sans conditions de sa candidature par le STE (Tribunal électoral)

En plus des membres du comité étaient présents les représentants de diverses organisations françaises qui défendent le droit de Lula de se présenter aux élections d’octobre prochain.

Benoit Martin de ‘UD de Paris de la CGT a déclaré : « l’affrontement de classe est une réalité dans le monde entier. La politique de Michel Temer est celle du grand capital au Brésil comme en France. Les droits ouvriers reculent, les privatisations s’accélèrent, les systèmes de protection sociale sont avalés par les prédateurs privés ». C’est pourquoi, dit-il, « la CGT réitère son entière solidarité avec les travailleurs du Brésil et les syndicats brésiliens, notamment la CUT ».

Ont également pris la parole, en soutien eux aussi à Lula et à son droit d’être le candidat du PT ; André Jaeglé, vice-president de la Fédération mondiale des travailleurs scientifiques ; Christelle Keiser, du Parti ouvrier, indépendant et démocratique (POID) [lire son intervention ci-contre] ; Severine Farley qui a lu une lettre de la Fondation Jean Jaurès ; Bruno Pereira Vaz, des Amis du MST (Mouvement des travailleurs sans terre ; Béatrice Witheker, du parti politique « Ensemble » ; Maria José Malheiros, du cercle de Paris du Parti des Travailleurs (Brésil) ; et Rebeca Rô Lang, du Comitê Internacional pour l’annulation de l’Impeachement qui a frappé  il y a deux ans la présidente Dilma Rousseff. 

La FAL (France Amérique Latine) était représentée par Françoise Chambeu et Gérard Fenoy, membres du bureau national de cette organisation.

Le rassemblement a été animé par la musique de Zeca Costa, qui a interprété des classiques de la musique populaire brésilienne (MBP), accompagné au tambourin et par les démonstrations de capoeira (*) du Mestre Grande da Bahia, Derico da Purificação, du professeur Senzala et du musicien Yesser Oliveira. Le matériel de son ayant été gentiment prêté par Thierry Foucher.

L’actrice Gabriella Scheer, du Collectif Alerte France Brésil, a lu des poèmes de Clarice Lispector et Carlos Drummond de Andrade.

Pour clore l’évènement des masques de Lula (qui arrivaient tout juste du Brésil apportées par le camarade Silvio Romero de Barros) ont transformé la place de la République, haut-lieu des manifestations à Paris, en un grand acte de résistance aux attaques contre la démocratie au Brésil conséquence du coup d’état de 2016.

Comité International de solidarité avec Lula et la démocratie 

Site : LiberezLula.org 

ou sur Facebook : comitelulalibre 

(*) La capoeira est un art martial Afro-Brésilien qui puise ses racines dans des techniques de combat des peuples béninois travesties en danses au  temps de l’esclavage au Brésil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.